Quand peut-on dire qu’un matériel industriel est amorti ?

Pour rendre compte de la diminution de valeur dans le temps, les entreprises sont obligées d’amortir leurs immobilisations. Pour ce faire, il est indispensable de choisir la durée d’amortissement qui correspond le plus avec le bien à amortir. Les durées d’amortissement préconisées pour chaque type d’immobilisation sont énoncées par l’administration fiscale. Concernant spécialement, le matériel industriel, quand peut-on dire que celui-ci est amorti ?

Qu’est-ce que l’amortissement comptable ?

On appelle amortissement, la constatation d’une perte de valeur d’une immobilisation, à cause de l’altération dans le temps, de l’évolution technique, de l’obsolescence de l’actif, de son usure physique ou de son usage. Ainsi, il consiste à corriger l’évaluation des biens qui a été effectuée au titre de l’acquisition dans le patrimoine de l’entreprise. A la clôture de chaque exercice comptable, la comptabilisation de l’amortissement est obligatoire, même si le résultat comptable affiche une perte. Hormis les œuvres d’art et les terrains, toutes les immobilisations sont amortissables. Par conséquent, le matériel et outillage industriel n’échappe pas à cela. A part cela, il faut néanmoins savoir que certains biens incorporels sont aussi amortissables, à savoir, les sites Internet, les logiciels et les coûts de développement ainsi que les brevets d’inventions et les licences. Si vous souhaitez obtenir plus d’informations, vous pouvez cliquer directement sur le lien.

Quelle est la durée d’amortissement comptable ?

La durée d’amortissement dépend de la nature du bien en question. En effet, l’usure ou la durée de vie d’un immeuble n’est pas le même que celle d’un véhicule par exemple. Ainsi, les entreprises doivent respecter la durée recommandée par l’administration fiscale pour le calcul d’amortissement. Pour les biens immobiliers, la durée d’amortissement peut aller jusqu’à 50 ans. Pour les immeubles commerciaux, elle est fixée entre 20 et 50 ans, et pour les immeubles industriels, elle est de 15 à 20 ans. En revanche, pour le matériel et outillage, la durée d’amortissement est comprise entre 5 à 10 ans. Ainsi, la durée d’amortissement du matériel industriel, de l’outillage et du matériel de bureau est de 5 à 10 ans. Concernant les autres amortissements comme l’amortissement du mobilier, la durée d’amortissement est de 10 ans. Pour les véhicules de tourisme, elle est fixée à 5 ans. Pour les véhicules utilitaires, elle est de 4 ans. Pour les brevets, la durée d’amortissement est de 5 ans. Et enfin, pour les logiciels, elle est de 2 ans. Par ailleurs, dans des situations spéciales, l’administration fiscale autorise la réduction de la durée d’amortissement. En effet, si la durée réelle d’un bien est inférieure à sa durée de vie recommandée, le bien peut être amorti plus rapidement. Ces matériels concernent notamment les matériels qui risquent de se démoder rapidement, les matériels exposés aux intempéries et les utilisations intensives de matériel.

Quand peut-on dire qu’un matériel industriel est amorti ?

Pour le calcul du montant de l’amortissement d’un bien, il faut également calculer son taux d’amortissement. Ce dernier dépend complètement de la durée d’amortissement utilisée. La formule est :Taux d’amortissement = 1 ÷ Durée de vie d’amortissement. Pour le calcul de l’amortissement du matériel industriel, si la durée est 5 ans, le taux sera donc de 20% ou 1/5. Il faut savoir que plus la durée de vie d’amortissement est courte, plus le taux est élevé et plus le montant de l’amortissement est élancée. Par ailleurs, il faut préciser qu’il existe 2 manières pour faire le calcul d’amortissement. L’amortissement dégressif qui consiste à comptabiliser l’amortissement du matériel de façon dégressive, ainsi que l’amortissement linéaire qui consiste à enregistrer un montant fixe pour la dépréciation de valeur. On peut dire donc qu’un matériel industriel est amorti, lorsque toutes les annuités d’amortissement ont été comptabilisées, c’est-à-dire que le matériel industriel a dépassé sa durée de vie comptable. A ce moment, les entreprises peuvent penser à remplacer le matériel.

Le rabot, un outil indispensable pour le travail du bois
Comment choisir son échelle transformable ?